Rugby sHop
25 avril 2019

Pour de faux, pour de vrai

Le terrain d’honneur. Dans tous les villages il y en a un. Dans tous les villages qui se respectent je veux dire. Le terrain d’honneur c’est un peu comme l’église, l’endroit est sacré. Parfois il arrive que ce terrain d’honneur soit aussi le terrain annexe. Alors là, entraînements et matchs s’y jouent et il représente le cœur du cœur du cœur du club. Souvent il porte le nom d’un illustre joueur ou dirigeant disparu ou encore le patronyme du donateur de la parcelle qui a permis qu’un jour, jadis, le rugby naisse dans le coin.

Quand on a « la chance » d’en avoir plusieurs, alors le terrain d’honneur devient une espèce protégée où seuls quelques privilégiés, souvent l’élite du club, foulent son herbe si verte. Et quand t’es petit, ce terrain tu l’idolâtres un peu … Beaucoup … Tu as le droit d’y aller oui,  mais juste pour approcher les seniors de chez toi, seigneurs d’ici après leur bataille dominicale. Un jour, pour de vrai, tu y joueras, tu te le promets; Et un jour, plus tard, bien plus tard, tes enfants aussi tè !…

 

Pour de faux, pour de vrai

Je suis petit, petit comme un poussin, et nous les poussins on va jouer au fond là-bas. Le terrain d’honneur ? bien sûr que je le connais et je connais même tous les seniors du club qui y jouent : leur nom, leur prénom et même leur poste ! Même que Bruno c’est le 10 et Richard le 2 ! Nous on n’y joue jamais car c’est celui pour les grands. Nous on joue sur le petit d’en bas. On joue sur le petit car on est petit ça doit être pour ça oui.

 

 

Des terrains « normal »

Même qu’il me tarde d’être plus grand pour jouer sur des terrains normal … Oui bon, normal ou normaux c’est pareil, vous aviez compris. L’an prochain je n’aurai pas encore l’âge de jouer sur le grand. Je serai plus grand, mais pas assez. J’espère que pour notre tournoi on sera en finale parce que ceusss qui vont en finale de toutes les catégories, eh bé ils jouent tous là. Même les mini-pousses. On ne dit plus mini-pousses ? Ben si, mon père il dit « mini pousses ». Même qu’il ne dit pas « U8 » ou « U10 » ! il dit « On ne va pas se laisser emmerder par ces anglais qui parlent même pas français sur les mots qu’on a inventé non ?!. « Chistera », non seulement ils ne savent pas le dire mais en plus ils ne savent les faire que depuis peu ! Et encore … peu !… « Chistera » c’est basque ? Même celles de Blanco … ? ».

 

Y a même des tribunes …

De façons … Arrête de me couper ! je le sais qu’on dit « de toutes façons » mais « de façons » c’est mon pote l’Eric-pilier qui dit ça alors ça me fait marrer, alors je le dis et m’en fous. Sur le terrain d’honneur, de façons, un jour j’y jouerai dessus ! Un jour après que j’aurais été benjamins puis minimes eh ben j’y jouerai ! Oui parce que les cadets des fois ils y vont et les juniors aussi quand les grands ils jouent ailleurs le lendemain. Même les filles elles y jouent parfois, alors … Quelle chance ils ont tous. En plus y a des tribunes, et des tribunes c’est plus facile le rugby. D’ailleurs les gens ils expliquent tout de là-haut … et ils crient fort aussi. Les tribunes j’aime bien car on y voit comme si on était dans le ciel et qu’on regarde le match de là-haut. S’il le faut y en a qui les regardent nos matchs du ciel … Quand j’entendais les gens dans les tribunes je trouvais ça bien car les gens disent aussi des gros mots. Surement on a droit de là-haut, ils ont dû payer 2 francs de plus … Un jour j’y suis monté et j’en ai dit aussi, je croyais qu’on avait le droit des gradins. Mon père, il ne devait pas être au courant et j’ai pris un pied au cul que des 22 mètres, je serais passé entre les barres. Peut-être c’est à cause que je n’ai pas payé les 2 francs : mon père il n’aime pas quand je dépense des sous pour rien …

 

La genouillère d’André

Le terrain des grands je l’aime bien aussi parce que des fois je me souviens des équipes des matchs d’avant. Un jour le père de Yan il avait mis 3 drops du côté du tennis, deux du droit et un du gauche ! Et puis Michel il avait marqué un essai du côté de la piscine avec 3 mecs dessus ! Et un jour encore on perdait et ils ont fait entrer André. Il était pilier et il boitait avant même que de rentrer sur le terrain. Y en avait pas deux des piliers comme lui. Il avait une genouillère plus vieille que lui qu’il aurait fallu un plâtre à la genouillère pour qu’elle soit utile. Mais lui il l’était utile. Son pilier il a vu les Pyrénées toute l’après-midi ! Même que le mec en face à la 3ème mi-temps, je me rappelle qu’il l’appelait « Montgolfier » le pilier en face. Je n’ai jamais su si c’était son surnom ou pas …

 

 

L’autre jour j’ai marqué un essai en coin devant la cahute à Bérounat ! On avait gagné et juste au moment où on allait commencer la 3ème mi-temps au commerce chez Carivenc, ma mère est entrée dans ma chambre et m’a lancé un « allez debout, y a école aujourd’hui ! ».

Décidément, ce n’est pas facile de s’amuser sur le terrain d’honneur quand t’as 8 ans. Même pour de faux …

Mais un jour, pour de vrai, j’y jouerai !

 

 

Miga Latapi

PartagerShare on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *