Rugby sHop
14 mars 2019

Plus possible !

On ne parle pas assez des petits détails qui irritent. Alors j’y vais ! Vous allez trouver que justement ce n’est pas grand chose. Et vous aurez raison ! Mais on n’allait pas encore écrire comme partout ailleurs que Brunel parle mal devant la caméra (qui peut parler de son discours au moment où ça compte vraiment ?) ou que le Stade Toulousain joue bien (et beau), tout ça vous le savez. Venez me donner votre avis sur ces petits trucs qui grattent pendant les matchs, à la télé ou le dimanche sur nos terrains de campagne !

Je t’en foutrais des cartons rouges, même aux arbitres tè !…

 

Plus possible !  

 

Le rugby évolue. Cette entame « moyennasse » de ce papier ressemble au début de match de l’équipe de France contre l’Irlande. Je ne sais pas si je ne me fais pas aspirer par les mauvais esprits aiguisés de tous ces entraîneurs virtuels qui, sur les réseaux sociaux ou au troquet, entre deux Byrrh, t’expliquent tout. Et son contraire …

 

Pour ma part, je reste positif concernant notre sport, aussi bien pour le XV de France que pour le rugby en général : les nôtres vont bientôt décider juste de ne plus subir. Juste ça : pas être génial, juste refuser l’évidence avec une forme d’agressivité forte, « à la limite ». Voire à peine de l’autre côté de la limite. Les connaisseurs affirment que c’est la faute du système, et (ou) du président et de son docteur d’ami. Ou encore de Jacques Brunel. Je me demande ce que pense Guy Novès de tout ça  …

Et puis je reste positif car j’ai remarqué que de gueuler comme un con en beuglant des « Yaka » et des « Fauque », ça ne fait rien avancer. Et ça accélère le vieillissement …D’autant que, comme nous allons gazer en Coupe du Monde après avoir mis 30 points aux Italiens en ce dernier match du Tournoi 2019, je pourrai ressortir cette chronique en septembre prochain.

Je profite donc de cette tribune pour solliciter les « espécialistes » pour un éclairage bienveillant sur 2 sujets simples vus ce week end :

  • En mêlée, peut-on introduire en seconde ligne comme les demis de mêlée gallois ? Car si c’est le cas, que les arbitres arrêtent de sanctionner les poussées en travers, les pertes d’appuis ou toute autre faute !
  • Existe-t-il une permissivité sur les lignes de hors-jeu qui autorisent les défenseurs à se trouver derrière une ligne fictive parallèle à la ligne d’en-but qui passe par le dernier pied du dernier participant au regroupement ?

Parce qu’en ce moment, c’est derrière les derniers genoux voire derrière les dernières hanches que l’on trouve les lignes de défense. J’entends encore les entraîneurs de « petits clubs » demander, fort justement à leurs joueurs, « 50 cm de retrait les gars ! » Et gueuler à l’arbitre (sans le regarder) « je suis derrière les derniers pieds ».

 

Ce rugby, sur ces deux points comme sur beaucoup d’autres, aiguise nos sens et a le mérite de ne pas -encore- nous rendre indifférents. Il change tant que nous en sommes à nous demander si on ne verra pas un jour des choses encore plus folles. Des coups de pieds de presque 100 mètres, des sautées qui traverseront le terrain dans le rugby professionnel ! Et pourquoi pas un arbitre amateur (dans tous les sens du terme) qui mettrait un marron en rentrant aux vestiaires à un passionné juste énervé de sa prestation …

Quoi ? C’est du déjà vu ? Mais non ?!…

 

Miga Latapi

PartagerShare on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0

Une réaction au sujet de « Plus possible ! »

  1. Le rugby actuel n’est plus le rugby d’avant, ne serait ce que quelques années auparavant. Y a trop de joueur qui foncent dans le tas! Et ça, on l’apprend à l’ecole de rugby. Il en va de la responsabilité des entraîneurs chez les jeunes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *