Rugby sHop
15 décembre 2017

Buttes borgnes

Buttes borgnes

 

Le Saracens – Clermont de la semaine dernière aura été fantastique ! Pour les Clermontois. Raka a démontré qu’il valait bien un Huget et demi et deux Teddy Thomas, dommage vraiment qu’il ne soit pas né à Pamiers ou à Biarritz … Morgan Parra a marqué des points et ainsi prouvé à l’ancien sélectionneur et au futur (comment, ce ne sont pas les mêmes ?…) qu’il était le meilleur numéro 9 des non sélectionnés, et ce à l’heure où l’on cherche un cornac pour pallier aux non investissements des bleus. Par ailleurs, l’effet boule de neige de ce match n’aura pas été celui de la veille qui aura obligé les instances à reporter le match mais bien, vous l’aurez compris, la taille des … en-buts bien sûr !!

 

L’effet papillon

J’hésitais entre la colère, le dépit, la résignation mais aussi pourquoi pas le terrorisme ou mieux encore : séquestrer Joël Jutge pour qu’il parle de rugby aux décideurs ou encore me présenter aux prochaines élections de World Rugby ! 5.28 m. 528 cm ! Les en-buts de l’Allianz Park deviennent, au-delà de la risée mondiale, l’objet d’un courroux planétaire, voire galactique. Nous recevons des courriers de soutien du monde entier et de deux ou trois planètes pour rétablir la règle de nos bons vieux en-buts de l’époque : entre 10 et 22 mètres et puis c’est tout ! Le prix du mètre carré va-t-il autant flamber sur Londres et sa banlieue que l’on réduise autant ces terres qualifiées jadis de « promises » ?! Aujourd’hui, plus que promises, les voici amputées, borgnes, réduites à néant ! Alors quoi : devons-nous les bomber et en faire des buttes pour les considérer vraiment ?! Car les effets indirects de cette misère d’espace sont terribles : finis les jeux au pied rasant quand le 3ème rideau est absent, un ailier trop grand aurait les pieds ou les mains qui dépasseraient du lit s’il devait se coucher pour aplatir ! Finis les types entrant plein fer trop haut dans l’en-but : avec une dissociation haut du corps – bas du corps mal maitrisée, adieu l’en-but, tu te retrouves avec les ultras, le cul sur les sièges du 1er rang ! Et le pied de cet ouvreur malin qui trouve son ailier seul avec une transversale millimétrée, c’est foutu : en prenant son appel dans l’en-but, le jump débuté aux 5 mètres se terminera sur le cameraman ! Et vous venez tous de réaliser que le meilleur est à bannir avec de telle excision rugbystique : la relance de 110 mètres, celle qui marque notre sport pour l’éternité : acabat, c’est mort !! Ballon mort, rugby mort même ! L’essai du bout du monde de Jean Luc Sadourny sera donc le dernier modèle du genre …

 

Teddy Riner et Renaud merci !

Heureusement, des personnalités du rugby sont en train de se mobiliser pour que les choses changent. Fred Michalak va annoncer lundi dans sa conférence de presse que la poursuite de sa carrière dépendra de ce sujet. Philippe Bernat Salles, Richard Dourthe et Christophe Dominici reprendraient du service en mémoire des essais de la demi-finale de la Coupe du Monde gagnée contre les Blacks à Twickhenam en 1999 ! Les autres sports se mobilisent avec le plus grand judoka de tous les temps, Teddy Riner qui a accepté de devenir la mesure idéale pour jauger la profondeur des en-buts : un en-but devra dorénavant mesurer entre 5 et 9  Teddy Riner ! Le monde du showbizz, amateur de beau jeu semble prendre la mesure du problème et de ses conséquences avec des artistes associés qui composeraient une chanson pour la sauvegarde des en-buts dans le monde et dont les recettes des CD vendus iraient à la recherche de terrains aux en-buts aux normes. Le tout sur l’air de « Ethiopie » la chanson créée par Renaud et chantée par plusieurs artistes :

https://www.youtube.com/watch?v=e4tiwF1yswM

 

Refrain :

Loin du cœur et loin des yeux

De Paris à Bourgoin-Jallieu

Les en-buts meurent peu à peu

Peu à peu

10 € pour World rugby

Pour ces en-buts trop petits

Avec 10 € t’as du rugby, du rugby

 

Couplets :

Depuis que c’est le fric qui gagne

On a tous la cagagne

On réduit les en-buts

Et notre rugby qui devient petit i …

 

Moins d’essais, moins d’audace

Que des coups de godasses

Plus de French Flair, de relances

Et on se rabougrit i …

 

Refrain.

 

Vous l’aurez compris, on entre dans une dimension pour l’intérêt général du rugby donc pour un monde meilleur ! Envoyez vos dons à Miga Latapi, boîte postale … Ah non ? Ah on ne peut pas ? Bon bé commentez ce papier, ça devrait suffire …

 

Miga Latapi

PartagerShare on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *